Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

cle-19-rimbault1873chamfort2[1]  Encouragée par France-Culture, pièce créée en 2007 avec Gilbert Coudurier dans le  rôle de Chamfort. Mise en scène de Christian Blain. Avec 14 personnages.

La pièce est éditée numériquement aux éditions Presses Electroniques de France, au tarif de 3,59 euros. Si vous souhaitez vous la procurer, il vous suffit de suivre le lien :

  http://www.pef-online.com/theatre/piece/chamfort/433

 

      Gilbert Coudurier        Chamfort, éditions PEF

      Gilbert Coudurier, comédien créateur du rôle de Chamfort

"Moraliste et auteur dramatique français..." dit le dictionnaire. En réalité, Chamfort fut auteur à succès, artisan de la révolution, grand ami de Mirabeau dont il écrivit les discours,  et surtout une explosion flamboyante de contradictions. Idéaliste, il déserte la rêverie ; séducteur, il se targue de misogynie ; distant, il cultive l'amitié. Il a la rage froide, la passion constante, la morale inflexible, la raillerie redoutable et l'amour souverain. Il exalte la raison et personnifie l'énergie, il excelle dans l'élégance et sème le feu. Solitaire ardent, ennemi de la vanité, il condamne parce qu'il espère, il désespère parce qu'il désire. Quelques-uns de ses aphorismes sont restés célèbres, son rôle dans l'histoire est en partie oublié. Jamais pourtant un homme aussi pessimiste n'a autant cru au progrès moral et s'il fut écoeuré par les moeurs de son siècle, il n'en a pas moins consacré sa vie à la réorganisation de la société. N'est-il pas temps de le redécouvrir ? Le moment n'est-il pas venu de donner sa place à cette figure qui pourrait être celle d'un héros moderne, révolté et civilisateur ?

 

                                   Extrait

Chamfort:

La prospérité, si elle doit arriver jusqu'à moi, passera par les conditions qu'impose mon caractère.

Madame de Clertoid:

Et votre galanterie, faut-il qu'elle passe par tant de détours ? Deux danses ont été jouées depuis que je suis ici... Votre caractère n'est pas l'allié de votre charme ce soir. A la troisième danse, je crois que je m'en vais rejoindre le bal. A la quatrième, il en sera fait de votre réputation. Je suis lasse.

 Chamfort:

 La musique reprend ! (Vexée, Madame de Clertoid s'apprête à partir. Chamfort se place devant elle.) Vous êtes belle, soyez rassurée. Impeccablement belle. Et si influente que je pourrais me coucher avec vous ce soir pour être plus sûr de m'asseoir dans un fauteuil d'académicien; mais je ne serais plus un homme de lettres, je serais un commerçant. Car ce soir voyez-vous, la volupté ne serait pas même au rendez-vous, je n'ai pas le cœur au plaisir... Et vous savez combien j'attache de l'importance à donner du bonheur en toutes circonstances.

Madame de Clertoid :

En effet... Avec une telle humeur, vous seriez un piètre amant. Adieu, Monsieur.

Chamfort:

(Il la saisit brusquement par le bras.) Vous aviez raison de dire que j'ai conquis les plus jolies femmes de la noblesse. Ma présence flatte et honore, n'est-ce pas ? Je vous sens frémir, détendez-vous.... Il paraît qu'étant passé dans votre lit, j'ai reçu de votre part de grands compliments... "Je ne le croyais qu'un Adonis et c'est un Hercule ! " C'est vous-même qui avez attisé l'appétit de ma dernière conquête, en répandant cette jolie comparaison avec les Dieux... Mais vous vous crispez encore... " Où veut-il en venir ? " C'est cela que vous vous demandez, n'est-ce pas ? Vous vous dîtes : " Va-t-il m'embrasser ou va-t-il encore m'assommer de discours ? " Et plus vous vous impatientez, plus votre gorge se gonfle... Le battement de vos veines, ici, vous trahit... Pas plus tard qu'hier Madame, j'aurais apaisé de mes lèvres ce tressaillement de poitrine... Seulement voilà ! Entre hier et aujourd'hui mes lèvres sont restées semblables et votre frénésie aussi, mais alors qu'hier je me croyais maître de ma beauté, je n'en suis plus ce soir que l'esclave. Dans deux mois, Madame, trois mois au plus, il en sera fini de ce que vous voyez devant vous. Voyez ! Regardez-moi ! Aimable figure et avantageuse silhouette, n'est-ce pas ? Regardez-moi bien ! Je vais vous le dire ce secret qui n'en sera plus un, je vais vous le dire.....

--------------------



Consultable à la bibliothèque de la SACD.



Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : Isabelle Bournat
  • Isabelle Bournat
  • : Un aperçu de mes pièces de théâtre et autres écrits pour aller plus loin, lire et découvrir et partager...
  • Contact

Qui ? En Un Mot...

  • Isabelle Bournat, auteur.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.

Citation préférée

"Si vous n'engagez pas votre vie,

jamais la vie ne vous appartiendra" : Schiller