Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 20:27

Prochainement : Signature de La passion Richelieu, le lundi 5 mai dès 18h 30 à la Librairie Théâtrale, 3 rue de Marivaux Paris, entourée de plusieurs auteurs, dont Gilles Costaz et Jean-Claude Carrière. 

                      La passion Richelieu est sortie aux Editions Tertium 

La Passion Richelieu

Le jeune Armand Jean Du Plessis de Richelieu se plaint de ses furoncles et supplie Dieu de lui offrir la France. Son vœu est vite exaucé, mais même devenu Cardinal sa santé reste fragile et ses accès de peur demeurent excentriques. On le voit osciller entre les injonctions tyranniques de Marie de Médicis et les chuchotements de Monsieur Gardien, personnage fictif qui incarne sa face cachée. Quand on a peur, c’est bien connu, mieux vaut adopter un air sûr de soi pour ne pas être dévoré… Cette pièce est l’observation de ce double jeu, la folie des grandeurs et l’ambition du rayonnement de la France entremêlés à une enfance assombrie. S’il n’avait été désemparé par une perte affective, Richelieu se serait-il emparé comme nul autre du pouvoir et sa descendance coulerait-elle dans les veines de l’Etat ?

La passion Richelieu a été créée en 2000 par le metteur en scène Christian Blain avec Raphaël Duclos dans le rôle-titre.

 Extrait :

Père Joseph - Vous vouliez vous débarrasser de La Médicis, c’est fait, elle est loin ! Vous avez conduit en prison la plupart de vos ennemis, vous avez infiltré d’espions tous les milieux, vous avez condamné à l’exil Madame de Chevreuse puis torturé le comte de Chalais, le duc de Montmorency a été exécuté et même Cinq-Mars qui bénéficiait de tant d’appuis a eu la tête tranchée. Monsieur de Thou aussi... Égorgé pour être plus exact, une vraie boucherie... Alors tout de même, vous exagérez ! Vous n’allez pas tuer tout le monde pour votre tranquillité.

 Richelieu - Non, non, je vous supplie de vous taire et de m’épargner ce chapitre, arrêtez, arrêtez ! Pour ne plus déranger personne, je vais démissionner. Je laisse ma patrie à son sort, j’ai fait ce que j’ai pu, Dieu m’est témoin qu’il m’en a coûté de recourir au crime ! Que de tourments j’ai endurés pour qu’un jour, on puisse dire partout sur la terre : « C’est en France que grandit la liberté, c’est en France que l’homme naît sous les auspices d’un État souverain, c’est en France que l’esprit curieux s’élève ! » J’ai souvent peiné voyez-vous, je me suis découragé puis j’ai persévéré. Qu’ai-je gagné, moi, Armand-Jean du Plessis de Richelieu ? Des abcès et encore des abcès !

Père Joseph - Oui, je sais, la reine vous appelle “le cul pourri”.

. Prix : 14 euros.  Commandable en librairie et sur Amazon. Distributeur  et comptoir de vente : SPE 171 rue de la Convention ouvert tous les jours sauf le dimanche de 8 à 16 h

                                                    ****

    Cessez-le-feu 19 mars 1962, aux Editions Alfabarre

Voici une évocation collective du cessez-le-feu qui marqua la fin de la guerre d’Algérie, laquelle n’ose pas même dire son nom, son nom de guerre.  Plus de cinquante ans après, avec plus de quarante auteurs réunis, se croisent des regards d’appelés, de combattants, de témoins, d’artistes et de poètes d’hier et d’aujourd’hui.     

Alfabarre

Extrait de ma contribution intitulée Les ors du silence : 

 

(…) Là, entre les orangers et les citronniers, couchés dans les parfums acides, ils ont bouleversé l’ordre des choses. Ils sont rapidement devenus les amoureux les plus célèbres de la ville. Ali connaissant très peu les contes de fée avec des princesses, Martha l’a bercé d’épopées galantes à l’européenne. Puis, Martha ignorant les légendes arabes, Ali l’a envoûtée en lui racontant des histoires de seigneurs des dunes et de nymphes des oasis. Leur chevauchée ne s’est jamais arrêtée. Ils avaient toujours quelque chose à s’apprendre, une musique à se chanter, un songe à s’offrir. Ils vivaient en permanence dans l’euphorie de leurs fiançailles tellement décriées, qu’elles les avaient dotés du privilège du bonheur. Imperméables à ce qui n’était pas de l’ordre de l’amour, ils semblaient investis de la grâce.( …)  

 

Sous la direction de Nicole Barrière, Denis Emorine, Philippe Tancelin et Chekib Abdessalam

Prix : 27 euros.

Partager cet article

Repost 0
Published by Isabelle Bournat, auteur.
commenter cet article

commentaires

  • : Isabelle Bournat
  • Isabelle Bournat
  • : Un aperçu de mes pièces de théâtre et autres écrits pour aller plus loin, lire et découvrir et partager...
  • Contact

Qui ? En Un Mot...

  • Isabelle Bournat, auteur.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.

Citation préférée

"Si vous n'engagez pas votre vie,

jamais la vie ne vous appartiendra" : Schiller