Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 19:51

En février 2014, s'est produit un des plus grands moments de théâtre à la MC93 de Bobigny :

"Alexandre Onéguine" de Pouchkine portée sur la scène par Rimas Tuminas du Théâtre Vakhtangov.

"Et le bonheur était si proche, si possible..."Ce sont les derniers mots du roman en vers de Pouchkine, le roman dont la plupart des Russes connaisssent des extraits par coeur, tant cette oeuvre romantique, lumineuse, déchirante et bouleversante, grondante de l'ivresse de l'amour et parsemée de subtile ironie, est un monument de la littérature. Eugène Onéguine est un dandy qui sème le désaccord où règne la quiétude et se pose en homme cruel quand la vie lui sourit. Pour occuper son temps de jeune désabusé, il accepte une invitation de se rendre à la campagne chez une famille accueillante, les Larine. Enflammée, amoureuse au premier coup d'oeil, la soeur cadette nommée Tatiana écrit dès le lendemain une lettre passionnée à Onéguine. Celui-ci la dédaigne mais pour mieux tromper sa lassitude, pour mieux se divertir, il choisit de travailler à ruiner le lien entre Olga, la soeur aînée, et le poète Lensky. C'est alors un plus célèbres des duels de roman qui advient et sonne le drame : Lensky est tué, Onéguine quitte la ville. 

Des années plus tard, il retrouve Tatiana, mariée à un vieux général mais l'aimant cependant toujours passionnément. Onéguine ouvre les yeux et se rend compte brutalement du bonheur qui lui tendait les bras. Pressé, voulant vite saisir ce qu'il peut peut-être encore vivre, il écrit lettre sur lettre. En vain. Trop tard. Tatiana verse des larmes sur les lettres de celui qu'elle ne cessera d'aimer, mais c'est trop tard...

Le metteur en scène russe Rimas Tuminas a adapté ce roman avec une grâce, une féérie et un humour portés au plus haut. Avec sa troupe du Théâtre Vakhtangov, il est venu de Moscou au début de l'année 2014 pour offrir ce vertige inoubliable sur la scène du théâtre de la MC93 de Bobigny. Parmi tous les acteurs époustouflants, dont l'agilité des corps et la souplesse des coeurs confinent au rarissime, il y avait Galina Konovalova, 97 ans, et Yuliya Borisova, 88 ans, qui sont des stars en Russie.

La finesse et le lyrisme du jeu, le tourbillon de danse et de musique, la poésie des tableaux, le chant bouleversant de la langue russe ont produit un miracle de théâtre. 

Trois heures ont suffi à dérouler l'extravagance de l'âme humaine, sa folie, sa passion, la frivolité qui laisse s'enfuir la vie, tandis que le rêve brûle toujours en la mémoire, à vif autant que le désespoir. Un souffle sublime a passé sur la scène avec la troupe venue de Moscou et les vers de Pouchkine.

Où que vous soyez, si vous voyez passer ce spectacle, courez-y... 


 http://www.dailymotion.com/video/x10r9u9_2013-14-eugene-oneguine-theatre-vakhtangov_creation

Pouchkine Pouchkine est mort en duel à 37 ans, en 1837, peu de temps après avoir terminé son roman.


Partager cet article

Repost 0
Published by Isabelle Bournat, auteur.
commenter cet article

commentaires

  • : Isabelle Bournat
  • Isabelle Bournat
  • : Un aperçu de mes pièces de théâtre et autres écrits pour aller plus loin, lire et découvrir et partager...
  • Contact

Qui ? En Un Mot...

  • Isabelle Bournat, auteur.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.
  • Théâtre et poésie, l'insurrection et la célébration, le verbe fervent et le presque-silence. Pour se relier aux autres et partager le Tout et le Rien.

Citation préférée

"Si vous n'engagez pas votre vie,

jamais la vie ne vous appartiendra" : Schiller